Gouvernance des membres de l’ICMIF 2016

Les assureurs mutuels et coopératifs sont en tête du secteur en termes de parité au sein des conseils d’administration et de la haute direction

Les pratiques en matière de gouvernance d’entreprise des sociétés membres de l’ICMIF ont été étudiées pour la dernière édition du rapport Gouvernance des membres de l’ICMIF, qui est axé sur la taille, la composition et le mandat des conseils d’administration, ainsi que sur la parité au niveau des conseils d’administration, des postes de direction générale et de la haute direction.

Le pourcentage de femmes au sein des conseils d’administration des assureurs mutuels et coopératifs a atteint 20,6 % en 2015, comparé à une moyenne de 17,8 %*à peine dans l’industrie de l’assurance, selon la dernière étude publiée par la Fédération internationale des coopératives et mutuelles d’assurance (ICMIF). Ce chiffre représente une croissance conséquente pour le secteur mutuel et coopératif au cours des 10 dernières années, par rapport à la moyenne de la représentation des femmes au sein des conseils d’administration, qui était de 14,3 % en 2010, et qui a quasiment doublé par rapport à 11 % en 2005.

Un peu moins de 85 % des sociétés membres de l’ICMIF comptaient au moins une femme parmi les administrateurs du conseil d’administration en 2015 et, chiffre impressionnant, dans 48 % des sociétés, trois femmes ou plus siégeaient au conseil d’administration, soit un pourcentage nettement plus grand que celui de la moyenne de l’industrie, atteignant à peine 17 %. Cela représente également une amélioration notable par rapport à dix ans auparavant, puisque 56 % seulement des membres comptaient en 2005 une femme parmi les membres de leur conseil d’administration et moins de 20 % en avaient trois ou plus.

Les sociétés membres dans l’ensemble des grandes régions du monde ont connu une augmentation de la proportion moyenne des femmes au sein des conseils d’administration. Chez les assureurs mutuels et coopératifs européens, près d’un quart des sièges au conseil d’administration étaient occupés par des femmes en 2015, et l’Europe détenait également la plus forte proportion de sociétés avec trois femmes administrateurs ou plus en 2015 (60 %) suivie par l’Amérique du Nord (53 %). Plus de 90 % des sociétés latino-américaines aussi comptaient au moins une femme au sein de leur conseil d’administration en 2015, soit une augmentation importante par rapport à dix ans auparavant (2005 : 25 %).

Au niveau des postes de direction générale et de la haute direction, près de 27 % des cadres dirigeants étaient des femmes, comparé à 25 % en 2010. Une augmentation a également été constatée chez les membres de l’ICMIF en matière de nomination de femmes au poste de DG ; 18 % des sociétés membres étaient dirigées par une femme en 2015, comparé à tout juste 13 % en 2010 et près de 7 % en 2005.

Au niveau régional, 39 % des postes de haute direction dans les sociétés membres de l’ICMIF en Amérique latine étaient occupés par des femmes et en Asie et Océanie, ils représentaient près d’un tiers. L’Amérique latine occupait aussi la première place en termes de parité des DG, 39 % des sociétés membres ayant à leur tête une femme. En Europe et en Amérique du Nord également, la proportion des femmes au poste de DG d’organisations membres de l’ICMIF était relativement élevée, un peu moins de 20 % et 19 % respectivement.

Dans son commentaire sur les résultats du rapport, Shaun Tarbuck, Directeur général de l’ICMIF, a déclaré : « Le secteur coopératif et mutuel de l’assurance connait depuis longtemps ce que le reste de l’industrie de l’assurance a mis du temps à comprendre : à savoir que les meilleurs conseils d’administration pour les sociétés d’assurance sont ceux qui présentent une plus grande parité, et que les équipes de haute direction les plus efficaces sont celles avec une meilleure répartition hommes-femmes. Le fait que les sociétés membres de l’ICMIF aient vu presque doubler la moyenne de représentation des femmes au sein de leur conseils d’administration sur une période de dix ans souligne leur détermination à corriger le manque de parité et à promouvoir cette dernière, pas seulement dans la manière dont elles sont régies par leur conseil d’administration, mais également à tous les échelons de l’entreprise. »

Tarbuck a ajouté : « Ces tendances qui émergent du secteur du secteur mutuel et coopératif sont très encourageantes, et si l’industrie de l’assurance en général a encore beaucoup d’efforts à accomplir en termes de parité au niveau de la haute direction, notre secteur est assurément à l’avant-garde. Ces sociétés d’assurance où une forte proportion de femmes siège au conseil d’administration et occupe des postes de haute direction se sont révélées plus performantes, non seulement financièrement en termes de croissance, d’efficacité et de rentabilité, mais aussi en termes de diffusion d’une culture de l’inclusion au sein de l’entreprise, culture qui se répercute sur le client en termes d’amélioration du service et de l’engagement des employés des deux sexes. »

Gouvernance des membres de l’ICMIF 2016 est un rapport réservé exclusivement aux membres de l’ICMIF. Pour en obtenir un exemplaire, veuillez contacter Ben Telfer, Vice-président, Business Intelligence (ben@icmif.org).

*Données sur la moyenne de représentation des femmes au conseil d’administration dans l’industrie de l’assurance extraites de MSCI ESG Research Women on Boards, ©2016 MSCI ESG Research Inc. Reproduit avec autorisation.