Part du marché mutualiste mondial 2014

Les assureurs mutualistes et coopératifs continuent à étendre leur portée mondiale

L’impact socio-économique de plus en plus positif de l’industrie de l’assurance mutuelle et coopérative mondiale a été encore plus mis en évidence dans la dernière étude Part du marché mutualiste mondial publiée par la Fédération internationale des coopératives et mutuelles d’assurance (ICMIF).

Selon les dernières données de l’ICMIF, le nombre de personnes assurées par les mutuelles et coopératives d’assurance (en tant que sociétaires ou assurés) est passé à 955 millions en 2014, en hausse par rapport à 923 millions en 2013. En tant qu’employeurs, les assureurs mutualistes et coopératifs ont collectivement employé 1,11 million de personnes dans le monde en 2014, chiffre qui a augmenté de plus de 20 % depuis la période précédant la crise financière mondiale (2007 : 0,92 million).

Ces chiffres, les plus récents fournis par l’ICMIF, figurent dans l’étude menée par la Fédération, Part du marché mutualiste mondial, un rapport sur la situation du marché axé sur la taille et la performance de l’industrie mondiale de l’assurance mutuelle et coopérative. Cette étude produite par l’ICMIF comprend une analyse du revenu des primes, des actifs et des placements de 5 000 entreprises d’assurance mutuelle et coopérative dans 77 pays à travers le monde.

En termes de revenu des primes, les assureurs mutualistes et coopératifs ont enregistré des volumes de primes agrégés record pour la septième année consécutive en 2014, en souscrivant 1,3 billion USD de primes d’assurance. Depuis le début de la crise, les assureurs mutualistes et coopératifs ont vu leur revenu des primes augmenter de 30 % entre 2007 et 2014, alors que le marché total de l’assurance n’a augmenté que de 13,6 % au cours de la même période. En conséquence, la part de marché mondial du secteur des mutuelles et coopératives a crû de 23,7 % en 2007 à 27 % en 2014.

Dans son commentaire sur le rapport, Anders Sundström, Président de l’ICMIF, a déclaré : « Le secteur des mutuelles et coopératives d’assurance a maintenu des niveaux élevés de croissance financière et de part de marché en 2014 sur la vaste majorité des marchés d’assurance, tout en augmentant son impact social, tant comme assureur que comme employeur. Ces chiffres nous aident à mettre en valeur les assureurs coopératifs et mutualistes comme fournisseurs d’assurance privilégiés, et à démontrer leur contribution à une croissance socio-économique durable. »

Shaun Tarbuck, Directeur général de l’ICMIF, a fait remarquer que l’augmentation de la part de marché des assureurs mutualistes et coopératifs depuis le début de la crise financière mondiale a fait ressortir les avantages considérables du modèle d’entreprise mutualiste et coopératif. « Le comportement d’achat des consommateurs a changé depuis la crise financière, et cela a fourni au modèle de l’assurance mutualiste et coopérative un avantage concurrentiel sur les sociétés d’assurance par actions. Les assureurs mutualistes et coopératifs inspirent généralement une plus grande confiance et recueillent un taux plus élevé de satisfaction de la part de leurs clients, du fait que leurs intentions sont très proches de celles des assurés (leurs sociétaires). De plus, les assureurs mutualistes et coopératifs ont l’avantage d’avoir une perspective à long terme et de pouvoir fonctionner avec pour priorité de protéger les intérêts de l’entreprise et de ses clients, à l’inverse des sociétés d’assurance par actions qui, elles, subissent la pression de devoir générer des profits à court terme pour des actionnaires externes. »

Le rapport a également démontré la solidité financière des assureurs mutualistes et coopératifs, qui ont enregistré des niveaux record d’actifs en 2014 (8,3 billions USD), représentant approximativement un tiers de la valeur totale des actifs de l’industrie de l’assurance sur les marchés développés. Les actifs de placement du secteur mutualiste et coopératif ont également atteint leur plus haut niveau en 2014 (6,9 billions USD).

M. Sundström a ajouté : « Cette étude statistique la plus récente démontre clairement la pertinence socio-économique du secteur mutualiste et coopératif ; c’est un secteur engagé à faire passer les individus et la planète avant le profit, et à protéger les vies et les moyens d’existence. »

Un rapport sur la situation du marché axé sur la taille et la performance de l’industrie mondiale de l’assurance mutuelle et coopérative.